picto 32x32_blackandwhite- copie 14MON ATTITUDE

Dans mes interventions d’aide, de coaching et de formation, je me tiens à une attitude non directive ; je vous accompagne vers la création de votre propre devenir sans projection de ma part. Il est important pour moi de vous préciser que je n’émets pas de jugements qui n’ont pas de place dans nos séances. En coaching, je reste consciente des limites de mon intervention et je sais m’y tenir et j’oriente un client vers un autre professionnel si sa demande ne relève pas de mes compétences.

picto 32x32_blackandwhite- copie 24SUPERVISION

J’échange avec des pairs lors de rencontres de travail sur des pratiques en coaching. Mon travail, conformément aux codes de déontologie des associations professionnelles fait l’objet d’une supervision. Il s’agit d’ajouter à mon suivi une dimension didactique, une dimension déontologique, et éventuellement une dimension éthique. Le rôle du superviseur est de comprendre les phénomènes transférentiels (psychanalyse, théories humanistes) ou le style relationnel (systémie, cognitivisme) qui bloquent la progression du processus. La supervision concerne également l’analyse des pratiques. Le superviseur se place en situation de sage qui doit délivrer une sorte d’oracle. Mais si la position de tiers lui permet effectivement de jeter un regard neutre sur les aspects formels du processus, il ne faut pas oublier que les méthodes ne remplacent en rien la personne du sophrologue ou coach qui demeure le principal moteur du processus.

picto 32x32_blackandwhite--02JE CONTINUE À ME FORMER

À l’écoute des nouvelles réflexions cognitives tout au long de mon activité d’accompagnement, via la participation à des formations complémentaires, des séminaires, des conférences.

picto 32x32_blackandwhite- copie 10CONTRAT MORAL / CONSENTEMENT MUTUEL

Je mets à la disposition de mon client mes connaissances des processus de changement pour l’accompagner dans ses demandes et j’attends de lui qu’il participe, soit actif et engagé dans le changement qu’il définit lui-même. Un contrat moral, voire écrit, et qui se veut potentiellement évolutif traduit un consentement mutuel de coaching par lequel j’accepte d’accompagner le client après avoir vérifié que sa demande relève de mes compétences. De son côté, le client choisit et consent à effectuer un accompagnement en sophrologie ou en coaching avec moi.

picto 32x32_blackandwhite- copie 9CONFIDENTIALITÉ

Membre de la chambre syndicale de la sophrologie, je suis en outre tenue par le secret professionnel et prends toutes les précautions pour maintenir l’anonymat des clients. Cette confidentialité est indispensable à l’établissement de la confiance, base essentielle sans laquelle la relation d’accompagnement ne peut avoir lieu. Le client est néanmoins informé que s’il présentait un danger grave pour lui-même ou un tiers, l’accompagnant pourrait sortir du cadre de confidentialité.

Vous avez aimé ? Partagez !