Venez découvrir la théorie des petit pas, ou comment avancer un peu chaque jour…

Un passage du « philosophe nu », d’Alexandre Jollien

Un pas après l’autre, loin du déni de soi et du laisser-aller, j’apprivoise la bête. Demain, je lui laisserai du champ. Aujourd’hui, je lai juste contenue. Nulle posture définitive, nulle recette n’est à disposition du progressant. Où qu’il aille, ses tiraillements et ses obstacles le suivent. La lutte contre ces travers constitue véritablement un des grands chantiers d’une existence. L’erreur serait de prétendre les vaincre, grossièrement, à la hâte. Donc :

Premier point : voir.

Deuxième point : persévérer . »

Cette émouvante méditation témoigne du difficile chemin pour être soi, pour se tenir en joie. Mais peu à peu l’expérience éprouvante de la nudité se transforme en celle, rayonnante, du dénuement spirituel, qui n’est autre que disponibilité à la joie. Alexandre Jollien s’y dévoile davantage, et le lecteur le quitte plus attaché encore à ce souffle spirituel et philosophique qui fait sa marque.